Connexion
EL-DJEM

 Carte de l'Atlas archéolgique de la Tunisie : Feuille LXXXI

Megazoom Image Viewer

   Les renseignements relatifs aux ruines comprises dans cette carte ont été recueillis sur Le terrain par :

MM. les lieutenants Coste, Delharpe, Guéneau, Nouguier, de Meslon et Montagnon.

Ils ont été complétés par :

M. Gauckler, directeur des Antiquités de la Tunisie.


 

6. Henchir-el-Hanachia. Restes de voie romaine visible sur une longueur de plus de trois kilomètres. Sa largeur moyenne est de 5 mètres environ. La chaussée est faite d'une couche de béton.

20. Traces de la voie romaine citée plus haut. La route était bordée en cet endroit de murs hauts de 0m,80 environ.

29. Sidi-bel-Kassem. Ruines couvrant une assez grande superficie ; nombreux fûts de colonnes.

33. THYSDRVS [COLONIA] (El-Djem). Très grandes ruines, recouvertes en partie par le village actuel d'El-Djem. Le monument principal, étudié plusieurs fois et souvent reproduit par la photographie, est le grand amphithéâtre. Il mesure 150 mètres sur 130 mètres ; la hauteur de la façade, moins l'attique, est de 26 mètres. Il se compose de 68 arcades et a encore, en certains endroits, ses trois étages ornés de colonnes engagées, corinthiennes en haut et en bas, composites à l'étage intermédiaire. (Pellissier, Rev. Arch., I, p. 816 et suiv. ; Aimé Rochas, Rev. Arch., IX, p. 90 et pl. 185 (vue) ; Coste et Canina, Annali, 1862, p. 241 et suiv., et Monumenti, V, pl. XLII (vues générales), XLIII (plan), XLIV (coupe et détails) ; Gauckler, Bull. arch. du Comité, 1897, p. 377, n° 59 ; Gauckler, l'Archéologie de la Tunisie, p. 55 et pl. XI et XII).

Les autres monuments visibles sont :

a. Un cirque, qui mesure 550 mètres de long sur 95 mètres de large ; il est rasé à peu près au niveau du sol.

b. Un théâtre.

c. De grandes citernes, formées de deux compartiments (2. 4 mètres de long sur 7 de large) divisés intérieurement en trois caissons par des murs de refends. Plus loin, des bassins au-dessus du sol (Maumené dans Gauckler, Enquête sur les installations hydrauliques romaines en Tunisie, I, p. 9 et suiv.) ; un grand nombre de petites citernes et de puits (Ibid., cf. p. 87 et suiv.).

d. Des thermes très luxueux, déblayés en 1901 par la direction des Antiquités de Tunisie : pavés de mosaïques ornementales, plaqués de marbre, ornés de statues d'Hercule en marbre blanc, de deux Victoires en marbre noir et de statuettes fantaisies, notamment un Amour endormi (Gauckler, Gouvet et Hannezo, Musée de Sousse, p. 40 et pl. XII) construits au milieu du second siècle de notre ère : restaurés au commencement du IVe siècle sous le règne simultané de l'empereur Constantin et des Césars Constantin et Constance. Les Thermes sont reliés à l'amphithéâtre par une grande rue dallée, sous IaqueIIe existe encore un égout collecteur (Bull. arch. du Comité, 1902, p. clxxxvi et suiv. Revue arch., 1902, II, p. 405).

e. Mosaïque sur la route de Sfax, à 1 kilomètre de l'amphithéâtre. Médaillons divers : l'un d'eux représentant l'enlèvement d'Europe, un autre un lion et au-dessous la signature ACOMENA (Gauckler, Bull. arch. du Comité, 1897, p. 376, n° 57). Détruite.

(Shaw, TravelFernanaPeyssonnel et Desfontaines, Voyages dans les régences de Tunis et d'Alger, I, p. 112 ; Falbe, Recherches, p. 79 ; Pellissier, Descr. de la Régence de Tunis, p. 264 ; Guérin, Voy. arch., I, p. 90 et suiv. ; Saladin, Première mission en Tunisie, p. 25 ; Tissot, Géogr., II, p. 182 ; C. I. L., VIII, p. 12, 293, 1156 ; Héron de Villefosse, Bull. de la Soc. arch. de Sousse, 1903, p. 35 et suiv.)

42. Fesguia Ahmed-ben-Ahmed. Grande citerne à sept réservoirs.