Connexion
FERNANA

Megazoom Image Viewer

  Les renseignements relatifs aux ruines comprises dans cette carte ont été recueillis sur le terrain par :

MM. les lieutenants Durtelle de St-Sauveur, Jobit, Pascal, Pézard et Vignes. 


 

44- Chabit-el-Magroun. Ruine assez importante. Borne milliaire (C. I. L., VIII, 22203).

52. Sidi-Ouled-ben-Moussa. Ruine étendue. Moulins à huile et meules.

48. Chambre funéraire creusée dans le roc.

50. Sidi-Abdallah. Nombreuses pierres de taille. Inscription libyque.

51. El-Ghorfa. Chambres funéraires creusées dans le roc.

52. Sidi-Ouled-ben-Moussa. Ruine étendue. Moulins à huile et meules.


Plan de la partie centrale des ruines de Bulla Regia d'après les relevés du Capitaine Nicolas.

 

113. Henchir-el-Blida. Édifice rectangulaire de 20 mètres de long.

137. BVLLA REGIA [col. AELIA HADRIANA AVGVSTA] (Hammam-Darradji). Ruines très importantes. Un certain nombre de monuments sont encore reconnaissables.

: Temple d'Apollon et des dieux Augustes ; nombreuses inscriptions (Merlin, Le temple d'Apollon à Bulla Regia).

B : Thermes dont les murs s'élèvent à une grande hauteur ; Mosaïques (Gagnat et Saladin, Tour du monde, LVI, p. 116 et 118 ; Saladin, Rapport de mission, II, p. 56 et suiv. [plan et vues] ; Carton, Comptes rendus de l'Acad. des Inscr., 1909, p. 581 et suiv.).

C : Théâtre.

: Arc de triomphe aujourd'hui détruit. L'emplacement n'est pas absolument certain (Cagnat et Saladin, loc. cit., p. 116 et 119 [dessin] ; Saladin, loc. cit., p. 56).

E : Nymphée (Cagnat et Saladin, loc. cit., p. 116, 118 ; Saladin, loc. cit., p. 55 ; Carton, Aménagement des eaux à Bulla Regia, Revue tunisienne, 1897, p. 55 et suiv.).

F : Maison [fouillée par les soins de M. Lafon] (Gauckler dans l'Inventaire des mosaïques de la Gaule et de l'Afrique, II, p. 194 et suiv., n° 585 ; Cagnat, Carthage, Timgad, Tébessa, p. 110).

G : Maison [fouillée par M. le Dr Carton].

H, I : Maisons [fouillées par M. le Cap. Nicolas].

: Forteresse byzantine.

L : Réservoir circulaire.

M : Citernes.

N : Grand édifice ruiné, Tissot y voit une forteresse numide.

En dehors de ces édifices qui occupent la partie centrale des ruines iI y a lieu de signaler : un amphithéâtre (au S.-E.), des traces d'enceinte, flanquée de tours et percée de portes, des nécropoles puniques et romaines (Carton, Rev. Arch., 1890, I, p. 16 et suiv. ; Bull. arch. du Comité, 1890. p. 1^9 et suiv.), des mégalithes, à 100m au N. de l'amphithéâtre (Carton, Anthropologie, 1891, n° 1). Aux environs, nombreuses villas, fermes ; carrière exploitée pour la construction de la ville (Tissot, Bassin du Bagrada, p. 36 et suiv. ; Géog. comparée de l'Afrique, II, p. 259 et suiv. ; Cagnat, Explor. en Tunisie, I, p. 88 ; II, p. 4° ; Winckler, Bull. des ant. afr., III, 1885, p. ni et suiv. ; Carton, Bull. arch. du Comité, 1891, p. 212 et suiv. ; C. I. L., VIII, p. 1410 et 2530).

150. Henchir-Smata. Ruines d'une église chrétienne.