Connexion
MAHDIA

 Carte de l'Atlas archéolgique de la Tunisie : Feuille LXXIV

Megazoom Image Viewer

Renseignements relatifs aux ruines comprises dans cette carte ont été recueillis sur le terrain par :

MM. le capitaine Merienne-Lucas, les lieutenants de Batz, de Boisséguin et Renault.


19. El-Kenisia = El-Hakaïma. Église avec baptistère. Mosaïque (Gauckler, clans l'Inventaire des Mosaïques de la Gaule et de l'Afrique, II, p. 47, n° 119).

48. Zouila. Faubourg de Mahdia bâti sur les ruines d'un centre de population antique, peut-être la ZELLA de Strabon (Tissot, Géogr. comparée de l'Afrique, II, p. 177).

49. Mahdia. Restes de port antique ; débris d'édifices très indistincts. Nécropole punique (Guérin, Voy. arch., I, p. 131 et suiv. ; Tissot, Géogr., II, p. 176 et suiv., qui identifie cette ville avec ALIPOTA, placée par d'autres à Salakta ; cf. C. I. L., VIII, p. XIII). À cinq kilomètres en mer au Nord-Est, navire grec naufragé par 40 mètres de fond ; nombreuses œuvres d'art en bronze et en marbre (Merlin, Comptes rendus de l'Acad. des Inscr., 1908, p. 245 et suiv., 532 et suiv. ; 1909, p. 650 et suiv., 1910, p. 585 et suiv., 1911, p. 556 et suiv. ; Monuments Piot, XVIII, p. 5 et suiv. ; Merlin, et L. Poinssot, Comptes rendus de l'Acad., 1908, p. 386 et suiv. ; 1911, p. 206 et suiv. ; Monuments Piot, XVII, p. 29 et suiv. ; Mém. des Antiquaires de France, LXX, 1910, p. 211 et suiv. ; Rev. Arch., 1911 [II], p. 73 et suiv. ; Schulten, Archaeol. Anzeiger, 1909, col. 207 et suiv. ; 1910, col. 258 et suiv. ; Merlin, Rev. Tunisienne, 1911, p- 113 et suiv. ; Cagnat, Rev. de l'Art ancien et moderne, 191 r, I, p. 321 et suiv.

51-56. Nécropole punique (Melon, Rev. Arch., 1884 [II], p. 167 et suiv. ; Hannezo, Rec. de Constantine, 1891, p. 291 et suiv. ; Cagnat, Comptes rendus de l'Acad. des Inscr., 1896, p. 218 et suiv.).

60. Tombeau punique où a été trouvée une cuirasse italiote de bronze (Merlin, dans les Monuments Piot, XVII, p. 125 et suiv.).

67. Nécropole romaine.

136. SVLLECTHVM (Salakta). Restes très confus (Guérin, Voy. arch., I, p. 147 et suiv. ; Tissot, Géogr. comparée de l'Afrique, II, p. 179 et suiv. ; C. I. L., VIII, p. 13 et 1157). Nécropole punique dans le voisinage de la ville (Hannezo, Bull. arch. du Comité, 1890, p. 445 ; Rec. de Constantine, 1891, p. 284 et suiv.).

137. Villa avec mosaïques (Gauckler, dans l'Inventaire des mosaïques de la Gaule et de l'Afrique, II, p. 41-42, nos 96-97).

138. Vestiges d'une voie romaine.

138. Catacombes chrétiennes (Comptes rendus de l'Acad. des Inscr., 1887, p. 92 et suiv. ; Bull. arch. du Comité, 1889, p. 109 et suiv., 1895, p. 371 et suiv. ; Leynaud, Les Catacombes africaines, p. 342 et suiv.).

142 à 145. Deux lignes parallèles de tumuli ; nécropoles phéniciennes ; villas romaines avec mosaïques et peintures murales (Gauckler, Bull. arch. du Comité, 1897, p. 464 ; Novak, Ibid., p. 898, p. CXXXIV et 343 ; Association française pour l'avancement des Sciences, Carthage, 1896, p. 273 ; Gauckler, dans le Catal. du Musée Alaoui, suppt, p. 26, nos 296 et suiv., et dans l'inventaire des mosaïques de la Gaule et de l'Afrique, p. 38 et suiv., nos 91 et suiv.). C'est dans cette région que Guérin (Voy. arch., I, p. 14. 8) et Tissot [Géogr., II, p. 179) placent ACHOLLA ; les auteurs du Corpus (VIII, p. 11-12) mettent cette ville à Henchir Badria, à 20 kilom., environ au sud de la Chebba (voir la carte du C. I. L.).