Connexion
OUED-ZERGA

 Carte de l'Atlas archéolgique de la Tunisie : Feuille XXVI

Megazoom Image Viewer

   Les renseignements relatifs aux ruines comprises dans cette carte ont été recueillis sur le terrain par :

MM. les capitaines Didier et Maire, les lieutenants de Collart, de Pierrebourg et Poulain.

Ils ont été complétés par :

M. Gauckler, directeur des Antiquités de la Tunisie.


1. Aïn-Kradkrada. Petit bourg agricole. Trois pressoirs à huile. Pans de murs. Enceinte. Basilique. Inscription (Vincent, Bull. de l'Acad. d'Hippone, 1884, p. 36 et suiv. ; C. I. L., VIII, p. 1407).

2. Hammam-Seïala. Etablissement thermal (Vincent, Bull. de l'Acad. d'Hippone, 1884, p. 38 ; C. I. L., VIII, p. 1408).

3. Henchir Sidi-Soltane. Ruines assez effacées. Inscriptions (C. I. L., VIII, p. 1407).

5. Aïn-es-Selassel. Ruines d'un village. Source captée ; conduite amenant l'eau d'une petite vallée voisine.

7. Henchir-bou-Tera. Ruines d'un village d'une superficie de trois cents mètres sur quatre cents. Citernes. Pans de mur debout.

14. Restes d'une culée de pont jeté autrefois sur l'Oued-Zerga ; il a été démoli lors de la construction du pont actuel du chemin de fer.

15. Henchir-bou-Dzerouaïa. Ruines assez étendues. Double citerne.

22. Grosse ferme romaine.

23. Barrage très bien conservé sur la rivière.

24. Henchir Kra-el-Hadid. Ruines de constructions importantes. Pressoir à huile. Citernes. Nom­breuses scories de fer.

36 et 37. Henchir-el-Koucha. Village antique sur un mamelon. Nombreuses citernes. Conduite d'eau.

44. PICVS (Henchir-el-Ameri). Ruine qui a été exploitée pour la construction de la voie du chemin de fer. II ne reste plus de vestiges antiques (Tissot, Géogr., II, p. 207 ; C. I. LVIII, 14760 et suiv.).

53. Henchir-Smala. Vestiges d'un grand camp romain créé par Vespasien et Titus en 76 pour garder Ie passage de l'Oued-Béja (Tissot, Géogr., II, j). 253 et suiv. ; C. I. L., VIII, 10 116).

54. Pont sur l'Oued-Béja, admirablement conservé. Date de l'an 29 ap. J. -C. (Tissot, Géogr., II, p. 251 ; C. I. L., VIII, 10 568).

55. VICVS AVGVST [Henchir Sidi-bou-Seba ou Sidi. bou-Kahila). Poste fortifié assis sur un éperon rocheux. Ruines qui ont été exploitées comme carrières pour la construction du chemin de fer.

57. Henchir-ben-Khalladia. Ruines d'un village. Pan de mur. Pressoir à huile. Grandes pierres taillées. Puits.

58. Ruines de pont sur l'Oued-Mechemeche.

59. Henchir-Sreiou. Ruines qui ont été exploitées pour la construction du chemin de fer. Inscriptions (Tissot, Le bassin du Bagrada, p. 94 ; C. I. L., VIII, 10 565 et suiv.).

60. Kanntaret-el-Malah. Ruines d'un pont romain sur l'Oued-Sreiou.

62. TEGLATA (Henchir-er-Rarga et Henchir-el-Kraloulia). Poste fortifié entouré de ruines. Deux groupes voisins mais distincts. Vastes citernes. Murailles en grand appareil, chapiteaux, colonnes. Inscriptions (Tissot, Géogr., II, p. 250 ; C. I. L., VIII, 10 563).

63. Pont sur l'Oued-el-Arba.

65. Restes de constructions romaines. Nombreuses scories de fer.

75. Douar-Chabia. Ruines d'un village romain. Citernes. Inscription (Bull. arch. du Comité, 1896, p. 223).

82. Ruines dune exploitation métallurgique ? Restes de fours et grande quantité de scories de fer.

83 et 84. Dans le Djebel-el-Meleza, traces d exploitations minières. A côté, à Bir-bou-Nabe, restes d'une usine avec un nombre considérable de scories.

89. Henchir-el-Tebourseki. Grande ferme. Pressoir à huile. Citernes.

97. NVMLVLI [MVN. NVMLVLITANVM] (Henchir-Maatria). Cité importante dont il reste encore de nombreux vestiges. Les plus importants sont :

Capitole (Carton, Revue arch., 1892 (II), p. 214 et suiv. ; Gagnat et Gauckler, Mon. histor. de la Tunisie, I, pl. VI; des citernes; des thermes; une église (Saladin, Deuxième rapport de mission, fig. 55); une construction byzantine et un monument à abside de nature indéterminée.

(Poinssot, Bull. des Ant. afr., 188. 4, p. 144 et suiv.; Boyé, Bull. arch. du Comité, 1886, p. 239; Carton, Comptes rendus de l'Acad. des inscr., 1892, p. 447; Denis, Bull. arch. du Comité, 3892, p. 154; Carton, Rev. arch., 1892 (II), p. 214 et suiv.; Carton et Denis, Bull. arch. du Comité, 1893, p. 74 et suiv.; R. Gagnat, Nouvelles explorations en Tunisie, p. 97 ; Saladin, Deuxième rapport de mission, p. 63) et suiv.; Gagnat et Gauckler, Mon. histor. de la Tunisie, I, p. 6 et suiv. ; C. I. L., VIII, p. 1481; Hilaire, Bull. arch. du Comité, 1896, p. 278 et 1897, p. 551; Carton, Municipium Numlulitanum dans la Revue Tunisienne, 1900, p. 395 et suiv., et 1901 p. 79, et suiv.).

99. Aïn-ben-Salah ( = Aïn-el-Dourrig). Petite exploitation agricole. Maison d'habitation, pressoirs, puits, citernes, nécropole. Inscription (Carton, Découvertes en Tunisie, p. 312).

104. SVSTRI [CIV. SVSTRITANA] (Henchir-Regaigue ou mieux Ben-Ergueïa). Ruines importantes. Forteresse byzantine flanquée de tours. Grands linteaux de porte ; citernes ; colonnes. Inscriptions (Carton, Découvertes en Tunisie, p. 316 et suiv.).

106. Henchir-Bir-ben-Faïza. Bourg assez étendu. Citernes. Inscriptions funéraires (Carton, Décou. de la Tunisie, p. 96).

109. THIGNICA [MVN. SEPTIMIVM AVRELIVM ANTONINIANVM ALEXANDRIANVM HERCVLEVM FRVGIFERVM] (Aïn-Tounga). Grandes ruines (Voir le plan ci-joint, levé par M. le Capitaine Poulain).

 

A : Citadelle byzantine bâtie de matériaux empruntés à la ville antique (Saladin, Deuxième rapport, fig. 151 à 153 ; Diehl, Rapport sur deux missions archéologiques dans l'Afrique du Nord, p. 140 et suiv. ; cf. pl. XXII ; Afrique byzantine, p. 169 et suiv.).

B : Amphithéâtre.

: Grand arc de triomphe.

: Petit arc de triomphe.

K : Grand temple de Mercure (Saladin, loc. cit., fig. 140 à 149 ; Gagnat et Gauckler, Mon. histor. de la Tunisie, I, pl. XVII et XVIII.

I : Enceinte fortifiée.

H : Petit temple.

R : Monument à deux absides (Saladin, loc. cit., fig. 150).

T : Edifice demi-circulaire, peut-être un temple de Junon Céleste.

II faut ajouter aux édifices portés sur Ie plan un sanctuaire à ciel ouvert de Saturne, qui existait à gauche de la route de Testour à Teboursouk, à 1 kilomètre enyiron de la forteresse byzantine vers le Sud-Ouest. Plus de 500 ex-votos.

(Guérin, Voy. arch., II, p. 150 et suiv. ; Tissol, Géogr., II, p. 336 et suiv. ; Dr Darré, Bull. des Ant. afric., 1884, p. 136 et suiv. ; Saladin, Deuxième rapport de mission, p. 153 et suiv. ; Diehl, Rapport sur deux missions archéologiques dans l'Afrique du Nord, p. 140 et suiv. ; Cagnat et Gauckler, Mon. histor. de la Tunisie, I, p. 63, 79, 101 ; Berger et Cagnat, Bull. arc. du Comité, 1889, p. 207 et suiv. ; La Blanchère et Gauckler, Musée Alaoui, 1, p. 61 ; C. I. L., VIII, p. 173, 988, 979, 1450 et suiv.).

111. Quatre plateaux de pressoir. Au fond du ravin, restes d'une maison romaine.

117. Ruines assez étendues. Nombreuses pierres de taille. Pressoirs. Moulins. Exploitation agricole.

118. VILLA MAGNAVARIANI SIVE MAPPALIA SIGA (Henchir-Mattich). Centre d'exploitation agricole. Inscription très importante pour l'histoire de la colonisation et de l'exploitation agricole (Cagnat, Comptes rendus de l'Acad. des Inscr., 1898, p. 681 et suiv. ; Toutain, L'inscription d'Henchir-Mettich (Mémoires présentés par divers savants, 1re série, t. XI, 1re partie, p. 31 et suiv.) et Revue historique du Droit, 1897, p. 373 et suiv. ; Edouard Cuq, Le colonat partiaire dans l'Afrique romaine (Mémoires présentés par divers savants, 1re série, t. XI, 1re partie, p. 83 et suiv. Otto Seeck, Neue Iahrbücher, 1898, p. 501 et suiv. ; ibidem,1899, p. 295 et suiv. ; Vaglieri et Scialoja, Bullettino del Istituto di Diritto Romano, IX, p. 187 ; Cuq, Nouvelle Revue historique du Droit, XXIII, p. 645 et suiv. ; Beaudoin, Les grands domaines de l'empire romain, p. 105 et suiv. ; Pernot, Mélanges de l'École de Rome, XXI, 1901, p. 67 et suiv. ; Schulten, Die lex Manciana (Abhandl. der Kön. Gesellschaft der Wissenschaften zu Göttingen, II, n° 3 ; cf. Rhein. Muséum, LVI, p. 120 et suiv. ; p. 187 et suiv.).

121. Ruines d'une petite ville avec enceinte. Citerne avec contreforts extérieurs. Inscription (Bull. arch. du Comité, 1896, p. 225).

135. Restes d'un pont sur l'Oued-Kalled.

138 TICHILLA [?] (Testour). Quelques restes d'une muraille de fortification antique (Guérin, Voy. arch., II, p. 158 et suiv. ; Tissot, Géogr., II, p. 333 ; Carton, Découvertes en Tunisie, p. 77 et suiv. ; C. I. L., VIII, p. 169, 938, 1449).