Connexion
SOUK-EL-KREMIS

 Carte de l'Atlas archéolgique de la Tunisie : Feuille XXV

Megazoom Image Viewer

SOUK-EL-KREMIS [1]


Les renseignements relatifs aux ruines comprises dans cette carte ont été relevés sur le terrain par :

MM. le capitaine Crepin Bourdier de Beauregard et les lieutenants Carrier, Gardon, Gire, Thannberger et Vigne.


8. Sidi-Salah-el-Balti. Agglomération importante. Nombreuses pierres de taille. Citernes. Restes d'une forteresse byzantine. Inscriptions. Bas-relief (Bull. arch. du Comité, 1897, p. 390 ; 1906, p. 227 ; Catal. du Musée Alaoui, p. 60, n° 106 ; p. 70, n° 850 ; p. 97, n° 453).

12. Henchir-Ouljet-Matoug. Ruines d'un petit centre. Fortin byzantin (Bull. arch. du Comité, 1906, p. 228).

24. SAIA MAIOR (Henchir-ed-Douimiss). Très nombreux restes de constructions. Soubassements d'une porte monumentale. Citernes composées de huit compartiments accolés. Tombes. Stèle punique. Inscriptions latines (C. I. L., VIII, p. 2529).

49. Ancienne exploitation minière. Les filons de blende, situés entre deux couches calcaires, affleuraient et s'enfonçaient verticalement. L'exploitation était faite à ciel ouvert et sur une profondeur de 50 mètres. Les filons épuisés étaient comblés.

52. Vestiges de deux grandes constructions carrées d'environ 15 mètres de côté.

54. Village romain d'environ 150mX200m.

56. Construction de 30mx40m avec caveaux. Basilique ?

72. Djenane-Semech. Restes d'un grand village (200mX 200m). Petite construction rectangulaire. Bassin alimenté par une conduite d'eau (Bull, arch, du Comité, 1906, p. 228).

75. Ksar-el-Hadid. Ruines d'un petit centre antique. Restes d'une fontaine monumentale.

77. Kef-er-Rechga. Ancien oppidum byzantin avec double rangée de murs et 5 citernes très bien conservées. Deux des portes de l'enceinte sont encore visibles. Au bas du rocher gros bourg romain (500mX200m) (Bull. arch. du Comité, 1906, p. 227).

81. Henchir-Halloufa. Ruines d'une petite ville (4 hectares). Citernes (Bull. arch. du Comité, 1906, p. 228).

82. Tronçon de la voie romaine de Carthage à Hippone. 91. Aqueduc sur l'Oued-Kasseb.

97. Sidi-Ali-Djebini. Ruine étendue, aujourd'hui très indistincte. Quelques citernes encore visibles. Tissot y plaçait la station de Novis Aquilianis (Tissot, Le bassin du Bagrada, p. 63 ; Géogr., II, p. 257 ; Bull. arch. du Comité, 1906, p. 227).

98. Henchir-Medjez-Schraf. Vestiges d'un centre agricole important ; vastes constructions rasées ; nombreuses citernes (Bull. arch. du Comité, 1906, p. 227).

99. Bourg romain. Citernes.

104. Henchir-Badrouna. Ancienne villa. Inscription (Bull. arch. du Comité, 1906, p. 227).

107. AVENSENSIS [CIVITAS] (Henchir-Hamdouna). Restes d'une petite ville d'origine romaine, mais complètement remaniée à I'époque byzantine. Fortin. Fondation de plusieurs édifices importants. Pont en pierre de deux arches sur la Medjerda pour le passage d'une route qui reliait la ville à la grande voie de Carthage à Hippone. Inscription (Bull. arch. du Comité, 1905, p. clxxxii ; 1906, p. 226).


 

Notes


[1] L'inscription dite de Souk-el-Kremis (C. I. L., VIII, 10670) « a été trouvée à trois kilomètres environ au N.-N.-E de ce point dans un groupe de ruines auquel les indigènes donnent le nom de Henchir-Dakhla » (Tissot, Le bassin du Bagrada, p. 64). Toute trace de ces ruines ayant, semble-t-il, disparu sur le terrain, elles n'ont pas été marquées sur la carte, faute de pouvoir les repérer exactement.