Lutte nationale ou fondation étatique ? Les intellectuels palestiniens, d’Oslo I à Intifada II

Hamzah, Dyala > Auteur



Url externeVoir le document
Sources de contenuRevue des mondes musulmans et de la Méditerranée (REMMM)
AuteurHamzah, Dyala > Auteur
Numero du périodique123
Année2008
eFormattext/html
LanguesFrançais
NoteLa reconfiguration aujourd’hui du « champ intellectuel » palestinien autour de l’activisme non-gouvernemental et au détriment d’une ancienne garde marxiste s’explique-t-elle par un militantisme islamiste, politique autant que social ? Pourquoi la présence hégémonique de l’« islam » dans « l’espace public » n’a-t-elle pas généré de « nouveaux intellectuels musulmans », ceux dont l’engagement exégétique sur une scène globalisée ne préjuge pas de leur engagement national et séculier ? Est-ce parce que la « société civile » palestinienne, grevée par la désagrégation, en 4 années d’Intifada, d’infrastructures et d’institutions difficilement consenties par le processus d’Oslo, se confine à une action dictée par l’urgence, rendant difficile l’apparition de tendances plus ancrées dans une discursivité autonome, quelle qu’elle soit ? Déconstruisant, pour le cas palestinien, les attributs usuels de la réalité intellectuelle, l’article souligne les contraintes structurelles sous lesquelles œuvrent les acteurs et illustre leur polarisation à l’aune du débat sur les attentats suicide.
Mots-clésAttentats suicide, Intifada, Lutte nationale, Palestiniens
Domaines d'intérêtEtat, Militantisme, Islam politique, Intellectuels
Gestion des droits© Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée
URLhttp://remmm.revues.org/5463
Permalienhttp://cinumed.mmsh.univ-aix.fr/idurl/1/37415


Documents associés