Une nouvelle génération féministe au sein de l’islam traditionaliste : Une exception indonésienne ?

Feillard, Andrée > Auteur



Url externeVoir le document
Sources de contenuRevue des mondes musulmans et de la Méditerranée (REMMM)
AuteurFeillard, Andrée > Auteur, Doorn-Harder, Pieternella van, Doorn-Harder, Pieternella van > Auteur
Numero du périodique128
Année2010
eFormattext/html
LanguesFrançais
NoteLe militantisme en faveur du droit des femmes a plus d’un siècle d’histoire en Indonésie, mais la chute du Président Soeharto en 1998 a accéléré la compétition entre deux courants, avec d’un côté les partisans d’une islamisation du droit et de l’autre ceux qui s’y opposent fermement, un courant qui comprend notamment les féministes islamiques issues du milieu de l’islam traditionaliste. Le discours islamiste touche les questions de moralité, du corps et du rôle public de la femme indonésienne. Parmi les débats récents, symboles des enjeux politiques et idéologiques, nous analysons celui concernant la loi contre la pornographie régulant la question de la décence vestimentaire au niveau national, ainsi que la campagne en faveur de la polygamie, une pratique encore récusée par la majorité des Indonésiens. Soutenues par de jeunes oulémas libéraux, les féministes indonésiennes ont créé un contre-discours basé sur de nouvelles interprétations coraniques, savamment argumentées. Leur éducation – elles sont souvent diplômées des universités islamiques d’État (UIN, IAIN) –, leur confère la légitimité nécessaire à ce travail d’interprétation. Désormais, les femmes pieuses défendent leur propre cause et non plus celle des hommes. Nous suggérons que cette exception féministe islamique est due en partie à des conditions historiques particulières qui ont affaibli le mouvement féministe séculariste, en particulier la répression anticommuniste de 1965 et la perte de légitimité progressive des musulmans javanais auparavant hindo-bouddhistes, taxés par les musulmans pieux d’abanganisme (mauvais musulmans) depuis le xixe siècle. Cependant, ce féminisme islamique « traditionaliste » a récemment provoqué une offensive en retour des conservateurs, sans doute encouragés par le décès d’Abdurrahman Wahid, protecteur des libéraux, le 30 décembre 2009.;Militantism in favor of women’s rights is about one century old., but the fall of President Soeharto in 1998 has accelerated an intense competition between Muslim activists, divided between those in favor of Islamic Law, and those firmly opposed to it. This article discusses the challenges this development has created for Indonesian Muslim feminists, especially those belonging to the traditionalist organization of the Nahdlatul Ulama (NU). Aiming at nation-wide introduction of the Shari’a law, Islamists’ discourses target women’s morality, bodies, and public positions. Symbols of these political and ideological battles are, among others, a recent law against pornography that regulates the interpretation of decency at a national level, and national campaigns promoting polygamy, a practice which the majority of Indonesian Muslims consider to be undesirable. To support their advocacy for women’s basic human and religious rights, these Muslim feminists have created counter discourses based on vigorous Qur’an interpretations. Deeply rooted in Islamic knowledge and being connected to a wide network of Islamic education, they represent a unique, indigenous form of Islamic feminism defending their own cause, no longer that of the men. We argue that this pivotal role played in Indonesia by feminists of Traditionalist Islam is partly due to the low profile of secular feminists who have been intimidated by special historical circumstances, the suppression of the left in 1965 and the derogatory discourse concerning Muslims with Hindu-Buddhist background in Java, delegitimized as belonging to the “abangan” category. However, this Muslim feminism has triggered a conservative reaction which seems to have grown in strength after the death December 30, 2009, of Abdurrahman Wahid, one of the most audacious supporters.
Mots-clésFéministes
Domaines d'intérêtFéminisme, Etudes de genre
Gestion des droits© Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée
URLhttp://remmm.revues.org/6886
Permalienhttp://cinumed.mmsh.univ-aix.fr/idurl/1/37603


Documents associés