Marseille, échelle des toiles levantines pour l’Espagne, XVIIe et XVIIIe siècles

Martín Corrales, Eloy > Auteur



Url externeVoir le document
Sources de contenuRives méditerranéennes
Titre (Périodique)Rives méditerranéennes
AuteurMartín Corrales, Eloy > Auteur
Numero du périodiquen° 29
Année2008
eFormattext/html
LanguesFrançais
NoteDurant l’époque moderne, la Catalogne et l’Espagne ont constitué un grand marché pour les toiles de coton, levantines tout d’abord et européennes une fois le XVIIIe siècle bien avancé. Des raisons politiques et religieuses expliquent que les techniques de l’indiennage ne soient pas arrivées en Catalogne avant les premières décennies du XVIIIe siècle. Dès lors, s’est mis en place un processus d’industrialisation par substitution aux importations, sur la base de la progressive maîtrise de l’impression sur cotonnades levantines amenée par le commerce marseillais. En 1728, pour contrecarrer l’arrivée croissante des toiles de coton levantines ou européennes, les portes du marché espagnol s’ouvrent aux filés de coton maltais, ce qui favorise, quelques décennies plus tard, l’incorporation du tissage aux côtés de l’indiennage catalan. Finalement, à l’extrême fin du XVIIIe siècle, l’arrivée massive de coton brut américain permet d’ajouter la phase de la filature.
Mots-clésFilature, Levant, Coton, Indiennage, textile, Toiles de coton, Impression sur cotonnade
Domaines d'intérêtCommerce, Echanges, Tissage, Industrie, Artisanat
DisciplineHistoire
Couverture chronologiqueXVIIe siècle
Gestion des droits© Rives méditerranéennes
URLhttp://rives.revues.org/1333
Permalienhttp://cinumed.mmsh.univ-aix.fr/idurl/1/40992


Documents associés