La terre du pouvoir, le pouvoir de la terre

Miszak, Nick > Auteur, Monsutti, Alessandro > Auteur



Url externeVoir le document
Sources de contenuRevue des mondes musulmans et de la Méditerranée (REMMM)
AuteurMiszak, Nick > Auteur, Monsutti, Alessandro > Auteur
Numero du périodique133
Année2013
eFormattext/html
LanguesFrançais
NoteCet article vise à montrer comment la légalité ne s’oppose pas de façon systématique au recours à la violence mais constitue deux manières de gagner et de maintenir l'accès à des ressources qui s’entremêlent et se renforcent mutuellement. À travers l’analyse d’un conflit foncier à la périphérie rurale de la capitale afghane, Kaboul, et l’observation des processus d’appropriation et de redistribution de terres au niveau local, nous mettrons en lumière une géographie du pouvoir qui se déploie à une échelle plus large. Suite à d'importants changements dans les conditions matérielles qui ont conduit à l'expansion de la ville et à la transformation de la frange rurale-urbaine, le pouvoir territorialisé apparaît comme une condition préalable pour contrôler la circulation des personnes, des biens et de l'argent, de l'information et des idées. Ceci nous permet d’ajouter les landscapes et la circulation des terres aux cinq catégories célèbres qui sont distinguées par Appadurai (1999) comme un moyen d'organiser l'étude de la culture du monde et de l'économie.;This article aims to demonstrate that the language of legal claims and the use of violence do not consistently stand in opposition to each other. They constitute modes of gaining and maintaining access to resources that subtly overlap in practice and are mutually constitutive elements. Through the analysis of a conflict over land at the rural–urban fringe of Kabul, the capital of Afghanistan, we examine how these two modes link struggles over land control to broader political geographies of power. Following important changes in the material conditions that have led to the expansion of the city and the transformation of the rural–urban fringe, territorialized power appears as a pre-condition for control of the circulation of people, goods, money, information and ideas, allowing us to add landscapes, the circulation of land, to the five categories famously distinguished by Appadurai (1999) as a means of organizing the study of the world’s culture and economy.
Mots-clésConflit foncier, Revendications juridiques
Domaines d'intérêtFoncier, Conflits, Violence, Droit, Pouvoir, Paysage
Gestion des droits© Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée
URLhttp://remmm.revues.org/8061
Permalienhttp://cinumed.mmsh.univ-aix.fr/idurl/1/36868


Documents associés