Naissance d’une nouvelle élite ottomane. Formation et trajectoires des médecins diplômés de Beyrouth à la fin du xixe siècle

Verdeil, Chantal > Auteur



Url externeVoir le document
Sources de contenuRevue des mondes musulmans et de la Méditerranée (REMMM)
AuteurVerdeil, Chantal > Auteur
Numero du périodique121-122
Année2008
eFormattext/html
LanguesFrançais
NoteÀ la fin du xixe siècle, deux facultés de médecine ouvrent à Beyrouth, la première en 1867, au sein du Syrian Protestant College, la seconde en 1883 à l’Université Saint-Joseph. Ces deux facultés ont en commun d’être des institutions étrangères installées dans l’empire ottoman et de poursuivre une œuvre missionnaire. De leur fondation jusqu’à 1914, elles ont formé plusieurs centaines de médecins qui appartiennent aux « couches nouvelles » de la société ottomane. Nés dans le bilad al-Shâm ou en Asie Mineure, leurs diplômés sont issus de milieux proches des missionnaires. Leur parcours professionnel les conduit souvent à se déplacer à l’intérieur de l’Empire ottoman. Durant leur carrière, ils profitent pleinement du développement des services sanitaires de l’Empire et de la pénétration des missions et des entreprises étrangères en quête de médecins formés selon des normes occidentales.
Mots-clésMissionnaires, Ottomans, Médecins
Domaines d'intérêtElites
Couverture chronologiqueXIXe siècle
InstitutionsSyrian Protestant College, Université Saint-Joseph
Gestion des droits© Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée
URLhttp://remmm.revues.org/4983
Permalienhttps://cinumed.mmsh.univ-aix.fr/idurl/1/36912


Documents associés