Histoire officielle et mémoires en conflit dans le Sud du Mont-Liban : les affrontements druzo-chrétiens du xixe siècle

Clerck, Dima de > Auteur



Url externeVoir le document
Sources de contenuRevue des mondes musulmans et de la Méditerranée (REMMM)
AuteurClerck, Dima de > Auteur
Numero du périodique135
Année2014
eFormattext/html
LanguesFrançais
NoteL’espace libanais est caractérisé par l’absence d’une mémoire collective nationale au profit de plusieurs mémoires sociales portées par les différents groupes identitaires confessionnels et élaborées en fonction des relations conflictuelles ou conviviales qu’ils entretenaient entre eux. Ces mémoires rivalisent entre elles et avec une autre mémoire, construite à partir du début du xxe siècle par des tenants de la coexistence et hissée au rang d’histoire officielle, dans une vaine tentative de promouvoir une vision fédératrice de l’histoire du pays. Les mémoires élaborées autour des affrontements druzo-chrétiens du xixe siècle sont particulièrement illustratives de cette disjonction. Le fait que ce moment fondateur de la question du Liban, soit le produit d’un conflit sanglant est presque passé sous silence dans l’histoire officielle. Un sondage des mémoires communautaires chrétienne et druze pour la période 1820-61 permet de saisir comment ces mémoires vives, elles-mêmes en conflit, ont sapé l’histoire officielle, rendant compte d’un échec des historiens de la coexistence à imposer un récit censuré et pudique comme base d’une mémoire historique commune.;The Lebanese space is characterized by the absence of a national collective memory, in favor of multiple social memories ported by the various sectarian religious groups coexisting on Lebanese soil. These multiple memories developed with time, fed by the relationships (conflicting or friendly) that these groups maintained between them. Such memories compete with each other, and with another memory that was constructed, in the early twentieth century, by proponents of coexistence. The narrative that they elaborated was raised to the rank of official history, in a vain attempt to promote a unified vision of history. Memories built around the Druze-Christian confrontations in the nineteenth century (1840-1860) are particularly illustrative of this discordance. The fact that this essential moment in the founding of Modern Lebanon is the result of a bloody conflict is almost ignored in the official history. A survey of Christian and Druze sectarian memories for that period shows how these conflicting memories undermine the official history, thus reporting a failure of historians to impose a censored narrative as the basis for a shared national history.
Mots-clésManuels scolaires, Coexistence, Censure, Harakât, Druzes, Chrétiens, Histoire officielle, Mutasarrifiyya
Domaines d'intérêtViolence, Historiographie, Guerre, Conflits, Mémoires, Histoire, Enseignement
Couverture chronologiqueXIXe siècle
Gestion des droits© Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée
URLhttp://remmm.revues.org/8454
Permalienhttps://cinumed.mmsh.univ-aix.fr/idurl/1/36917


Documents associés