Saddam Hussein et la débâcle triomphante. Les ressources insoupçonnées de Umm al-Ma‘ârik

Harling, Peter > Auteur



Url externeVoir le document
Sources de contenuRevue des mondes musulmans et de la Méditerranée (REMMM)
AuteurHarling, Peter > Auteur
Numero du périodique117-118
Année2007
eFormattext/html
LanguesFrançais
NoteLes performances du régime irakien tout au long de la crise de 1991 ont suscité deux types de lectures opposées. Pour le sens commun, il s’agissait d’une défaite incontestable. Pourtant, Saddam Hussein, de son côté, l’a qualifiée de « Mère des Batailles » (Umm al-Ma‘ârik) et de triomphe absolu. Une telle exagération est plus que le simple produit de l’imagination d’un despote. Il le pensait en effet si bien qu’il a, en 2003, élaboré sa stratégie de défense sur le modèle de 1991. Plus significativement, la réponse du régime aux défis qu’il avait lui-même fabriqués en envahissant le Koweit suggère que la crise de 1991 était elle-même la voie de sortie d’une crise plus structurelle à laquelle Saddam Hussein aurait eu toutes les chances de succomber. Cet article explore plusieurs aspects méconnus de ce moment historique. Premièrement, il relie les évènements de 1991 à la banqueroute économique, institutionnelle et symbolique du régime. Deuxièmement, il attire l’attention sur sa réponse complexe à la situation. Troisièmement, il analyse en détail la métamorphose du régime grâce aux ressources offertes par la crise, qui l’ont incité à perpétuer un « régime de crise », devenu la condition paradoxale de la stabilité du régime.;The Iraqi regime’s performance throughout the 1991 crisis has led to two vastly conflicting readings. Basic common-sense frame it as an unqualified defeat. Saddam Hussein, on the other hand, termed the “Mother of All Battles”, an absolute triumph. Such an overstatement was not simply a despot’s fantasy. Indeed he meant it literally enough to model his 2003 defense strategy on that of 1991. More significantly, the regime’s response to challenges it itself had created by invading Kuwait suggests that the 1991 passing crisis was the way out of a far more structural crisis to which Saddam Hussein had every chance to succumb. This article delves into several unknown aspects of this historical moment. First, it traces back and links the 1991 events to the economic, institutional, and symbolic bankruptcy of the regime. Second, it calls attention to its multi-pronged reaction in the war’s immediate aftermath. Third, it details the regime’s metamorphosis based on the new resources it hit upon during the crisis, inducing it to perpetuate a “regime of crisis” that became the paradoxical condition of the regime’s stability.
Mots-clésInvasion du Koweït
Domaines d'intérêtCrise, Guerre, Conflits, Régime politique
PersonnesSaddam Hussein
Gestion des droits© Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée
URLhttp://remmm.revues.org/3401
Permalienhttps://cinumed.mmsh.univ-aix.fr/idurl/1/37173


Documents associés