La jamaʿat al Tabligh en Asie centrale : réactivation des liens islamiques avec le sous continent indien et insertion dans un islam mondialisé

Balci, Bayram > Auteur



Url externeVoir le document
Sources de contenuRevue des mondes musulmans et de la Méditerranée (REMMM)
AuteurBalci, Bayram > Auteur
Numero du périodique130
Année2012
eFormattext/html
LanguesFrançais
NoteTrès fortes jusqu’à l’arrivée de la Russie en Asie centrale au XIXe siècle, notamment sous la dynastie moghole originaire d’Asie centrale, les relations islamiques entre l’Inde et l’Asie centrale ont été considérablement amoindries pendant la période russe et soviétique où l’islam centrasiatique était particulièrement coupé du monde musulman. Toutefois, à la faveur des indépendances en 1991, un important processus de recréation de liens voire d’intégration, permet à l’islam d’Asie centrale de se mettre en réseau avec l’islam du monde entier, turc, arabe, mais aussi indien. Ce dernier, sans doute le moins étudié par la communauté des chercheurs sur l’Asie centrale, s’implante en force dans toute la région, mais plus particulièrement au Kirghizstan et au Kazakhstan, grâce au dynamisme d’une organisation islamique, née dans l’Inde britannique des années 1920, la Jamaʿat al Tabligh. Non radical et apolitique, prêchant un « islam minimal » qui insiste sur les vertus de la foi et de la pratique, l’islam de cette mouvance semble bénéficier du soutien tacite des autorités politiques en place, qui trouvent dans la Jamaʿat al Tabligh un allié dans leur lutte contre l’islam contestataire de l’ordre établi.;After two centuries of close relationships, especially under the Mughals, Islamic ties between India and Central Asia were considerably weakened after the Tsarist colonization and the subsequent Soviet religious repression and ideological isolation. However, when Central Asian post-Soviet republics became independent in 1991, they renewed all kinds of links with the Indian subcontinent. And the revival of Central Asian Islam benefited from international sources of Islamic inspiration from Turkey, the Arab countries as well as from India. The last one drew less attention from analysts than the other sources of influence, although it has gained ground through the past years all over the region with a particular highlight in Kazakhstan and Kyrgyzstan, where the India-based Jamaʿat al Tabligh has met with a significant success. This Islamic organization established in British India in the 1920s defines itself as a non-radical and non-political movement, promoting a "basic" Islamic faith and practice. So far, the Jamaʿat al Tabligh has been, in fact, tacitly supported by local authorities who would rather use them as a shield against more radical Islamic groups who openly oppose the established regime.
Mots-clésRenouveau islamique
Domaines d'intérêtIslam, Religion
InstitutionsJamaʿat al Tabligh
Gestion des droits© Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée
URLhttp://remmm.revues.org/7478
Permalienhttps://cinumed.mmsh.univ-aix.fr/idurl/1/37340


Documents associés